Liste des infections urinaires : leur traitement, leurs symptômes et leurs causes

Les informations ci-dessous ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation auprès d'un médecin. Elles ne peuvent non plus constituer un diagnostic, lequel nécessite un examen auprès de son médecin traitant.

Les infections urinaires qu'elles soient chez l'homme ou chez la femme sont bien souvent d'origine bactériologique et peuvent être due à une contamination suite à des rapports non protégés, mais pas seulement. Chez la femme on pourra parler d'infection vaginale, d'infection de l'urètre ou plus largement lorsque cela touche la partie basse d'infection urinaire ou de la vessie. Même chose chez l'homme. Il existe cependant des traitements rapides et dans la plupart des cas efficaces, on parlera le plus souvent d'antibiotique, préscrits par votre médecin traitant ou par un urologue. Il faut savoir qu'être atteint d'une infection urinaire n'est pas "honteu" puisque 40 à 50% des femmes contractent au moins une infection urinaire durant leur vie.

Voici une liste des infections urinaires chez la femme comme chez l'homme les plus fréquentes, leur cause, les traitements possibles et leurs symptômes.

Cystite

Une cystite est une infection de la vessie, cette inflammation est bien souvent d'origine bactérienne, elle peut également être due à un agent toxique présent dans un traitement médical ou autre. Cette infection touche donc plus souvent la femme, car elle possède un urètre court, ce qui augmente grandement le risque d'infection de celui-ci.

Causes

Elle est d'origine bactérienne, il en existe plusieurs types : Cystite infectieuse (si la cause est bactérienne), Cystite radique (si la cause est une irradiation), Cystite à urine claire (ou cystite interstitielle, qui est une infection chronique), Cystite à champignon (pouvant être créée par une mycose ayant migré dans l'urètre puis la vessie), Cystite allergène (irritation de l'urètre), Cystite de blessure (provoquée par des lésions) et Cystite d'origine médicamenteuse (suite à des examens médicaux, ayant mené à l'ingestion médicamenteuse).

Symptômes

  • Brûlures lors de la miction (acte de faire pipi)
  • Impériosité urinaire : autrement dit besoin préssant et spontanné d'aller uriné
  • Douleur du bassin
  • Présence de sang dans les urines
  • Présence de pus dans les urines
  • Pollakiurie, sortie fréquente d'urine en quantité faible

Traitement

A base d'antibiotiques : consultez dans tous les cas un médecin compétent.

Pyélonéphrite

Cette infection urinaire, touche la partie haute des voies urinaires (bassinet aussi nommé “pyélite” et le parenchyme rénal aussi nommé “néphrite”). Cette infection peut-être associée à une infection des parties basses.

Causes

La pyélonéphrite peut contaminer une personne à partir de la flore digestive, génitale ou cutanée. Bien souvent les germes déclencheur sont : les Bactéries Gram Négatif comme l'Escherichia coli. Les femmes sont les plus touchées par cette infection.

Symptômes

Fièvre Douleur lombaire unilatérale (suite à une cystite par exemple) Pour détecter la maladie, les examens biologiques sont obligatoires pour détecter la présence des germes. Une autre solution consiste à pratiquer une échographie rénale.

Traitement

A base d'antibiotiques : consultez dans tous les cas un médecin compétent.

Urétrite

L'urétrite aussi appellée “Chaude pisse”, “pisser des lames de rasoir”, blénorragie ou uréthrite. Cette infection urinaire, est une inflammation de l'urètre. Il existe plusieurs types d'urétrite : l'urétrite non spécifique (si la source de l'infection n'a pas été trouvée) et l'urètrite non-gonococcique (s'il l'infection urinaire n'est pas causé par le germe du même nom).

Causes

D'origine infectieuse, elle s'attrape bien souvent au cours des rapports sexuels (MST - Maladie Sexuellement Transmissible - dans 95% des cas). Cependant ce type d'infection peut avoir une autre origine bactérienne (5% des cas d'infection).

Symptômes

L'urétrite se rencontre principalement chez le jeune homme. Ses autres noms plus familiers, tel que “Chaude pisse” ou l'expression “pisser des lames de rasoir” viennent du fait que cette inflammation réagit naturellement lorsque le patient urine et provoque des douleurs similaires à des brulûres. L'urétrite peut-être due à un ou plusieurs germes ou bactéries souvent rencontrée dans les infections urinaires : le Gonocoque, l'Echérichia Coli (responsable de près de 80% des infections urinaires) ou Chlamydia trachomatis. En tant que MST, l'urétrite peut s'attraper lors de rapports non protégés. Malgré le fait que ce soit plus souvent les hommes qui soient touchés, les femmes peuvent aussi souffrir de cette infection. Chez la femme cette infection de l'urètre se présentera sous d'autres symptomes. Dans la plupart des cas pas de sentiment de brûlure, mais inflammation de la vulve ou du vagin, pertes jaunâtres ou suspectes.

Traitement

A base d'antibiotiques : consultez dans tous les cas un médecin compétent.

Vaginite

La vaginite (ou infection vaginale) est bien souvent une infection qui entraine une inflammation du vagin chez la femme. L'irritation du vagin peut toutefois ne pas être une infection. La femme souffrant d'une vaginite aura des sensations douloureuses au vagin ou à la vulve, des irritations ou des démangeaisons. Il faut aussi savoir que la plupart des femmes sont touchées au moins une fois dans leur vie par ce type de problème.

Causes

Il existe plusieurs types de vaginites (infection vaginale) :

  • Vaginite atrophique qui peut apparaître à la ménopause et donc la cause est la baisse de la concentration d'œustrogènes et l'amincissement de la muqueuse vaginale.
  • Vaginite infectieuse causées par des bactéries ou des levures et dûe à un rapport non protégé avec une personne infectée ou à une fistule reliant l'intestion et le vagin.
  • Vaginite bactérienne peut-être dûe à un déséquilibre entre les bactéries normalement présentent dans le vagin. Vous augmentez les risques d'avoir une vaginite si vous fumez, vous portez un dispositif intra-utérin ou si vous avez des partenaires sexuels multiples.
  • Vaginite à levures peut être dûe à une croissance excessive de la levure présente dans la flore vaginale. Souvent causée par la prise d'antibiotiques, ou plus généralement à cause de l'augmentation de la quantité d'œstrogènes.
  • Vaginite non infectieuse trouve sa source bien souvent dans un gonflement de la paroie vaginale, dûe à une réaction alergique (ex : à un préservatif, à un produit toxique ou autre).

Symptômes

Les symptômes peuvent être : écoulements anormaux, odeurs anormales, irritations, démangeaisons et/ou douleurs vaginales.

Traitement

A base d'antibiotiques et/ou de crèmes : consultez dans tous les cas un médecin compétent.

Escherichia coli

escherichia coliL'E. coli n'est pas une infection urinaire en elle même, mais elle en est dans 80% des cas la cause. Nous l'avons vu dans le cas d'une pyélonéphrite, mais n'importe laquelle des infections urinaires précédemment citée peut-être causée par l'Escherichia coli. Cette bactérie est présente naturellement dans la flore intestinale des mammifères (et donc des êtres humains). Il peut arriver que ces bactéries remontent par l'urètre dans la vessie et cause ainsi une infection. Leur présence peut soit entraîner directement une infection urinaire, soit indirectement en empêchant une vidange correcte de la vessie, ce qui peut entraîner une irritation. Vous pouvez également être en contact avec cette bactérie si vous êtes en contact avec des déjections humaines ou animales, mais également dans certaines eaux sales. En effet un certain seuil est toléré, mais il peut arriver à certains endroits de la mer (proches des lieux où sont rejetés les eaux usées) le taux d'Escherichia coli soit beaucoup plus élevé que la normale, vous avez dans ces cas des risques d'infection.

Canneberge

CranberryLa canneberge (autrement appelée cranberry ou "grande airelle rouge") est une baie rouge qui a un jus acidulé et amer. C'est un remède qui est utilisé traditionnellement dans le traitement des infections urinaires (soit sous forme naturelle de jus du fruit, soit en comprimé).

L'agence de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) a évalué l'effet de la canneberge sur les infections et a évoqué un lien direct entre sa consommation et la prévention de ces problèmes urinaires. En 2009 l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) relance que la canneberge “aide à réduire le risque de contracter une infection urinaire chez les femmes en inhibant l'adhésion de certaines bactéries dans l'urine”.

Ce fruit est consommé sous forme de jus ou autre depuis des dizaines d'années aux Etats-Unis classé par certains dans le rayon des “remèdes de grand-mère”, des scientifiques ce sont penchés sur la question et il est possible que ce fruit soit réellement efficace notamment grâce à certains de ces composants comme les flavonoïdes, les anthocyanes et les proanthocyanidines qui aideraient l'organisme à se défendre (durant une période de plusieurs heures après l'absorption) contre les bactéries en les empêchant de pouvoir se fixer sur les paroie du circuit urinaire.